Plan d'action 2018-2019 de transition numérique du Grand Annecy

Bonjour à tous,

Je souhaitais partager avec vous quelques commentaires sur un document que je relis actuellement : le plan d’action 2018-2019 de transition numérique du Grand Annecy.
Il est issu d’une délibération du conseil communautaire en séance du 29/03/2018
https://www.grandannecy.fr/page/module/document/12/DT1525451319/3052proces_verbal.pdf (voir §14)

Deux documents :

J’étais à la base à la recherche de données ouvertes proprement dites, mais cela est bien difficile à trouver en Haute-Savoie (mon département d’origine).
A la lecture du plan d’action, datant tout de même de février 2018, les choses ont pu changer depuis, cela reste un « chantier à préciser ».

S’agissant d’une stratégie numérique qui ne porte pas que sur les données ouvertes, il est normal d’y voir beaucoup plus de thèmes abordés que cela. La collectivité ne s’égarerait-elle pas toutefois en voulant proposer des applications souvent spécifiques chacunes à un thème particulier plutôt que de penser à diffuser les données brutes avant toutes choses ?
Le plan d’action liste une quinzaine de projets d’applications, qu’il faudra faire développer et maintenir. Annecy c’est environ 250 000 habitants désormais, ils vont réinventer la roue sur quelques sujets alors que les données brutes permettraient de mettre en œuvre des choses qui existent déjà (OpenStreetMap, au hasard).

A noter que dans la délibération du 29/03, se posent toujours les mêmes questions de confidentialité ou de compatibilité vis à vis de l’économie privée. Autant de pertes de temps, puisque dans le cas de donnés publiques, la question ne se pose pas en ces termes. Les élus devraient s’entourer de conseillers plus au fait de ces questions.

Plusieurs références sont faites au SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique), notamment sur les données ouvertes, mais est-ce que c’est pertinent dans ce contexte ?

Pour l’instant l’OpenData à Annecy (la commune cette fois, pas l’agglo) c’est un site en construction :
http://data-annecy.opendata.arcgis.com/
Mais avec le jeu des adresses : http://data-annecy.opendata.arcgis.com/datasets/04203f6fd68143c0b3aa29749875da9b_0 sans aucune licence précisée
La marge de progrès est grande
La dernière fois que j’ai lancé le sujet à la mairie, c’était en 2008, peu de choses ont changé depuis.

Preneur de vos observations si c’est un cas qui vous intéresse
Bonne soirée

1 J'aime

Bonjour François,

Nous sommes prestataires pour des collectivités pour le recensement d’événements et leur diffusion en données ouvertes.
Nous avons ce jeu dispo pour la Haute-Savoie :

Je vous rejoins sur les données avant tout.
En effet le document stratégique parle d’une transition numérique, sans préciser entre quoi et quoi se fait la transition. Le territoire ne part pas de zéro, la révolution numérique a déjà eu lieu et il y a déjà pléthore de données, d’outils et de compétences chez de multiples acteurs locaux. La transition serait plutôt à faire entre la profusion d’initiatives éparpillées d’une part et leur coordination autour d’un socle commun de données, qui serait un vrai service public local, d’autre part.

A mon très humble avis, il s’agit plutôt pour le territoire de constater son capital en terme de données, outils et compétences, celles-ci pouvant provenir d’acteurs publics, privés ou associatifs.

Créer un portail de données locales et simplement chercher à le remplir permet :

  • d’ouvrir des données (ou de constater des résistances à l’ouverture de données sans raison valable)
  • de constater des jeux de données redondants, parfois incompatibles faute d’identifiants communs. En effet il n’est pas rare que plusieurs services face le même travail de recensement de données. Une coordination permet de dédoublonner certaines tâches et de libérer du temps de travail pour d’autres actions,
  • d’identifier des ressources ou au contraire des manques béants, et donc des besoins
  • de créer un éco-système de contributeurs/utilisateurs
  • de créer des ponts avec d’autres registres où ces données peuvent être puisées/enrichies/reversées (data.gouv, wikidata, OpenStreetMap, etc.) et devenir plus faciles à trouver/réutiliser

Sur le document Plan d’actions, il y a un côté inventaire à la Prévert. Une myriade de projets très divers par une myriade de services très divers, par facile de leur trouver une colonne vertébrale en terme de gestion. Beaucoup plus facile de leur offrir un service commun de données.

Un exemple dans notre créneau : un des projets s’intitule « Déployer un agenda partagé des manifestations ».
Or, il y a déjà un agenda des manifestations par la ville, mais il est fermé (non-téléchargeable)
https://www.annecy.fr/agendas/264-tous-les-rendez-vous.htm
idem pour l’agglo, le département, le Système d’information touristique, le portail indépendant local (https://annecy.city/agenda/) , les catalogues de billetterie et chaque lieu dispose aussi de son agenda et tout le monde est persuadé d’avoir le bon. (Alors que le bon, c’est le nôtre, évidemment). Là il s’agit d’organiser, mutualiser et optimiser pour aboutir à un jeu ouvert et le plus exhaustif possible. Déjà un joli casse-tête.

Bref, créer un portail de données me semble un projet simple à expliquer et un vrai service pour tous les projets qui viendront s’y greffer.

Voilà pour mes deux sesterces, je laisse la parole aux vrais pros sur le sujet :wink:

Bonne soirée !

1 J'aime

Bonjour,
C’est déjà bien qu’une collectivité de cette taille se pose des (bonnes?) questions, non?
Mais d’où viennent celles-ci (questions)? Un élu, un cadre dirigeant, un agent, des citoyens…
Ensuite, la déclinaison opérationnelle d’un plan d’actions sous la forme d’un tableau de 10 pages me laisse sceptique quant au suivi à venir.

Peut-être que le Grand Annecy capte France Culture :wink:

Bonne journée,
Bruno

Bonjour et merci @romainlange @BrunoIratchet pour ces lumières.

Tout à fait d’accord, c’est bien ce qui me semble pas adapté dans ce qu’ils proposent jusque là.
Surtout si certains services existent déjà. Peut-être faut-il les revoir, mais on attend autre chose de plus ambitieux en matière de « passage au numérique ».

C’est ce que je tenterai de leur expliquer prochainement.

De mon point de vue, une collectivité de cette taille doit se poser ces questions. Et l’occurrence je pense que le problème est mal posé, donc que les solutions ne seront pas adaptées.
C’est ce que tu pointes dans la forme du plan d’action sous la forme d’un tableau de 10 pages.

Les citoyens - et plus largement la société civile - n’ont pas été consultés à ma connaissance pour l’élaboration mais je peux me tromper.
Au niveau local il y a pourtant des pros qui pourraient contribuer, je n’en vois pas trace non plus.

Bon weekend, à suivre