Données de vaccinations Covid19 en OpenData

Comme le gouvernement tarde à mettre en ligne en format ouvert les données de vaccination, j’ai pris un peu d’avance en créant un petit script qui met en ligne les données sur DataGouv.

Voici les deux jeux de données :

  1. Vaccinations Covid19 en France par région (données Ministère de la Santé) (EDIT : supprimé car le ministère publie maintenant ses données et publie une image à la place d’un tableau dans leurs scommuniqués)
  2. Vaccinations Covid19 en France (données OurWorldInData)
1 Like

Alors qu’on me dit dans l’oreillette que les données sont maintenant disponibles : https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-personnes-vaccinees-contre-la-covid-19/ :star_struck:

Ça a dû bien monter en pression en amont pour que ça sorte enfin du tuyau qu’il a fallu aussi secouer publiquement, mais ça sort enfin !

On peut remercier Guillaume Rozier de Covid-Traker d’avoir refusé le marchandage de données. Une bonne grosse claque pour les institutions.

J’ai plus l’impression que c’était surtout une volonté du ministre lui-même, non ?

Et j’ai aussi l’impression que les agents administratifs y sont depuis quelques jours au vu de la date de publication du jeu de données (8 janvier) : https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-personnes-vaccinees-contre-la-covid-19/#discussion-5ffdb0674eb02a94596910e3

Le tweet date du 11 janvier.
En tout cas, Véran a choisi pendant plus d’une semaine de ne communiquer les données qu’à Guillaume de Covid Tracker et de manière officieuse… Je suis plutôt atterré par cette façon de faire et chapeau bas pour Guillaume et son coup de pression afin de faire publier les données de manière ouverte.

J’avoue que je n’ai pas trop suivi l’affaire et que je ne pensais pas qu’il avait vraiment une incidence sur les choses.
Par contre, je comprends pas trop la polémique sur la transmission de données. Je ne défends pas souvent le gouvernement mais, quand on est journaliste ou tout citoyen qui fait une demande de transmission de documents publics, l’administration ne publie pas souvent les données qu’on demande. Pour moi, le ministère a juste répondu à la demande de Guillaume Rozier et je trouve ça bien. Je vois pas le problème.
Lors du RIP sur la privatisation d’ADP, j’ai aussi contacté le Conseil constitutionnel qui m’a transmis une ou deux fois des infos inédites parce que je leur demandais.
Mon analyse est que les services des l’état n’étaient pas du tout près à la remonté de données et que c’était encore très artisanal et surtout des estimations à la louche la semaine dernière.

De ce que j’ai compris, c’est un choix du ministère (et surtout du ministre) de communiquer dans un premier temps ces données à Guillaume Rozier. (P-ê parce qu’elles n’étaient pas encore consolidées.)
En tout cas c’est ce que j’ai compris à travers les tweets de GR :


et

et d’autres.
J’aurais préféré un simple communiqué, accessible à tous.

Après, ça ne nous exonère effectivement pas de faire des demandes d’information !

1 Like

Ce qui ne va pas ?

  1. La demande ne provenait pas que de cette personne
  2. La LOI impose une publication (et la mise à jour de celle-ci)

Oui, c’est trop rarement respecté, mais quand la demande est générale, ne fournir qu’à une personne, de façon officieuse, c’est vraiment n’importe quoi.

Il a très bien réagit après pas mal de critiques en stoppant tout diffusion d’info obtenue de cette façon. Du coup, cette mini polémique a fait mis un peu de lumière sur la notion d’ « opendata ».

Pourquoi ça a pris du temps pour une publication de ces données… sûrement parce que c’est fait très artisanalement (mon petit doigt me parle d’un infâme Excel produit par les dieux du Powerpoint).

Toujours ce manque de culture de la data, si souvent oubliée dans les décisions et à la fois si importante pour les éclairer !

Je suis totalement d’accord avec la mise en open data, et je pensais peut-être a tord qu’il avait simplement demander des chiffres et qu’on lui avait fournit comme tout journaliste peut demander des infos au gouvernement. (Et dans ce cas là, je maintiens que oui, dans l’absolue aucune données communiquée ne devrait ne pas être dispo, mais en réalité je préfère encore que les autorités communique à ceux qui demandent plutôt que de ne pas communiquer.)

J’ai un peu plus recherché et il semblerait qu’il y ait une base de données nommée « VAC-SI » et qu’il y aurait eu accès ? Si oui, là ça devient un peu plus préoccupant oui, je suis d’accord :sweat_smile:

Ne supputons pas trop… surtout qu’il précise que la base n’est accessible que par la CPAM :wink:

Il y a cette base VAC-SI, de laquelle doit sortir plus ou moins facilement des chiffres pour un tableau de bord qui remonte aux ARS et/ou au Ministère, qui n’avait pas du tout imaginé qu’on leur demanderait de mettre ça en opendata…
Je pense que comme souvent on a mis l’artillerie lourde pour l’alimentation de cette base, mais qu’on a un peu oublié les sorties de celle-ci.

Comme le gars râlait et qu’il est assez visible dans les média, pour calmer des chiffres lui ont été fournis de la mano à la mano, sûrement ceux de ce tableau de bord fort agrégé.

On peut espérer que la machine du VAC-SI se rode et sorte des données moins agrégées, par tranche d’âge et zone géographique, d’une façon plus automatique qu’une feuille Excel.

Sur le principe, quand un journaliste (ou n’importe qui) demande des informations à une administration, c’est une demande d’accès à des informations publiques au regard de la Loi (et du CRPA) et cela doit être publié pour tout le monde. Sinon, le royaume du favoritisme et des passes-droit perdurera éternellement ou alors on est dans le « leak », mais c’est une autre histoire.

voir: CRPA, Article L312-1-1, 1° https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000033205512

A quoi bon voter des lois si on ne les applique pas ?
Désolé de faire mon commissaire politique.

1 Like

Oui, j’ai vite fait discuté en privé avec Guillaume et ça semble plus être ce scénario.

Si le sujet du CRPA & co, on est d’accord que ça devrait être le cas, mais en même temps, ya plein d’exemples où on est loin de cela et où c’est compréhensible qu’on n’y soit pas encore.
J’ai notamment en tête cette demande :


Dans l’idée, toutes les statistiques des réseaux sociaux de tous les comptes officiels devraient ainsi être consultables, ce qui n’est pas le cas et ce qui est assez compréhensible, selon moi. Et je préfère qu’ils répondent ponctuellement, déjà…