Pas de vacances pour la vacance - lauréat Appel à Communs de l'ADEME

Bonjour à toutes et tous

Récent dans la communauté de la donnée ouverte, je consulte avec beaucoup d’intérêt le forum et vos sujets depuis quelques mois.

Je ne sais pas si je poste au bon endroit, alors n’hésitez pas à me dire si ce message dérange :wink:

Je porte le commun « Pas de vacances pour la vacance » (PDV), soutenu par l’ADEME dans le cadre de l’AAC Résilience des Territoires. Une version intermédiaire et fonctionnelle réalisée avec l’aide de Koumoul (merci @nicolas-bonnel) est disponible ici : https://pdvplv.org/. Une version plus aboutie intégrant les différents retours obtenus jusqu’à présent devrait voir le jour à la rentrée prochaine.

PDV est libre, gratuit, et accessible à tous et permet une analyse en un clic de la vacance des logements d’une collectivité à différentes échelles (commune, EPCI, département, région). La version actuellement en ligne repose sur des données simples, provenant de l’Insee, LOVAC, Sitadel2, le CEREMA ou encore le RPLS.

Je serais ravi de recueillir vos retours sur cette version du site et vous en faire la démonstration si vous le souhaitez.

Merci d’avance pour votre accueil et vos messages :slight_smile:

Bonne journée

Thomas

10 Likes

Bonjour
Joli travail, agréable datavisualisation simple à lire, ca va plaire à @netlocal, il manque peut être des évolutions sur qques années.
D’autre thématiques seront développées sur la version finale?

Merci

Dominique

1 Like

Merci beaucoup @dom_datarmor pour votre message !

La version finale proposera quelques indicateurs supplémentaires, pour une meilleure lecture du contexte du territoire. Si vous pensez à d’autres thématiques, je suis preneur de vos suggestions :slight_smile:

La dataviz propose déjà quelques évolutions sur certains indicateurs clefs (et quand la profondeur historique le permet). Mais là encore, preneur de vos suggestions si vous voyez d’autres indicateurs qui mériteraient le même sort :wink:

Bonne journée

Thomas

Génial cette application ! Je ne crois pas que ça soit référencer sur data.gouv.fr comme réutilisation ? (Je connais Cartographie dynamique sur la vacance de courte durée dans le parc privé par commune - data.gouv.fr par exemple).

Je pense que ça vaudrait le coup de la référencer pour lui donner de la visibilité (petit guide si besoin).

1 Like

Bonjour

Un grand merci pour votre message :slight_smile:
J’ai suivi votre conseil, PDV est désormais référencé sur data.gouv : Datavisualisation sur le logement vacant en France - data.gouv.fr

Bonne journée

Thomas

1 Like

Merci j’ai passé la réutilisation sur la home page :slight_smile:

1 Like

Bonjour à toutes et tous

Ce petit message pour vous dire que la nouvelle version de ‹ Pas de Vacances › est en ligne depuis fin septembre :slight_smile:

Au menu, nouvelle URL et beaucoup de fonctionnalités à découvrir : https://pasdevacances.org/

Preneur de vos avis et à votre disposition pour échanger !

Bonne journée

Thomas

1 Like

A noter aussi le lancement d’un projet « Zéro logement vacant » au sein de la Fabrique numérique de l’écologie, l’incubateur beta.gouv.fr du MTE :

Le produit permet aux collectivités (…) de repérer les logements vacants sur leur territoire grâce aux données LOVAC

La localisation des logements vacants (adresse et/ou coordonnées géographiques) est donc de toute évidence présente dans la base LOVAC, d’autant plus qu’elle a déjà été utilisée pour les cartographier (exemple).

Ne pourrait-on pas envisager, et le cas échéant demander, l’ouverture de ces données ? Si ça a été possible pour les valeurs foncières (DVF), qu’est-ce qui justifierait que ce ne puisse pas être le cas pour les logements vacants ?

Mode avocat du diable ON

Mais vous vous rendez compte que vous favoriserez les squat ?

1 Like

:smirk:

Mode politiquement correct ON

Il s’agirait en fait de faire concorder l’offre et la demande en faisant bénéficier ces propriétaires de la magie du marché libre. En effet ces braves gens échappent à leur grand désespoir à l’attention des agents immobiliers et attendent avec impatience les belles offres d’achat qu’ils méritent. Après tout, ce sont des agents rationnels et si l’information concernant les logements vacants circulait au-delà des collectivités (seules ciblées par le projet « Zéro logement vacant »), le marché ferait évidemment son oeuvre : ces logements trouveraient preneurs et seraient très rapidement occupés.

Bonsoir Johan

Merci pour votre message

« Pas de vacances » s’appuie en partie sur les données LOVAC (les jeux disponibles tout du moins), à l’échelle de la commune et de l’EPCI. Le site propose une vision plus contextualisée du sujet avec des données de l’Insee, CEREMA, SITADEL … A noter également que c’est le CEREMA qui produit LOVAC pour ZLV.

Et vous avez raison, la mission ZLV existe, depuis 2 ans maintenant je pense. Lorsque j’ai commencé PDV au printemps 2021, il n’était pas question que ZLV publie la moindre donnée et encore moins à l’adresse, même anonymisée. Seules les collectivités qui en font la demande peuvent y accéder. Quand ont été publiées les données agglomérées de LOVAC sur data.gouv, c’était déjà un petit évènement ^^

J’aurais évidemment préféré disposer des données à l’adresse. Mais disons que j’ai fait avec ce que j’avais, ce qui d’après les retours que j’ai eu jusqu’à présent n’empêche pas d’utiliser l’outil. La vision est dès lors macro, certes, mais permet une lecture plus stratégique du sujet.

Aux dernières nouvelles et à ma connaissance, ZLV continuera de diffuser LOVAC publiquement sur le format que l’on connait actuellement, sans indicateur supplémentaire (pas de localisation, pas de finesse dans la durée de la vacance, pas de typologie de logement etc …).
Quand on interroge ZLV sur l’ouverture des données (en l’occurrence la fermeture pour les données localisées), plusieurs raisons sont invoquées et en particulier le refus de la DGFIP d’en dévoiler plus, ainsi que certaines communes qui font jouer leur droit au secret statistique. Vous noterez d’ailleurs que le jeu LOVAC à la commune est très incomplet (16k communes sont renseignées de mémoire).

Enfin, les données LOVAC - même à l’adresse - ne sont pas l’alpha et l’omega de la traque de la vacance, en témoigne cette étude de l’ADEUPa qui montre un décalage important entre leurs données et LOVAC: https://www.adeupa-brest.fr/system/files/publications/fichierjoint/432_A_Brest_obs_habitat_vacance_2021.pdf

A l’étranger, d’autres données sont mobilisées, comme par exemple les données des fournisseurs de réseaux et fluides en Wallonie : logement inoccupé wallonie flas - Google Zoeken

Dans tous les cas, un travail de terrain est toujours nécessaire pour cibler ces logements et envisager leur retour sur le marché. Sans trop m’étendre sur le sujet, le « marché libre » n’est pas le seul levier de réinvestissement de ces logements, loin s’en faut. Et l’objectif de « Zéro Logement Vacant » concerne en priorité la vacance de longue durée.

Même si la vacance en zone tendue est parfois importante, un logement dans une telle zone finira tôt ou tard par être réinvesti (il y a bien sûr des exceptions). En revanche, certains territoires moins attractifs affichent des taux de vacance longue durée élevés et les perspectives de remise sur le marché sont tout de suite moins évidentes. En somme, la vacance n’est pas le seul critère à prendre en compte, il faut également être attentif au territoire dans lequel est constaté le phénomène (ce que permet en partie PDV :slight_smile: )

Bref, tout cela pour dire que si vous souhaitez aller plus loin et vous joindre à mes demandes d’ouverture auprès de ZLV, j’ai les contacts :wink:

Et bien sûr à votre disposition pour échanger sur le sujet !

Bonne soirée

Thomas

Merci Thomas pour ces précisions très utiles !

Les données LOVAC utilisées seules, même localisées à l’adresse, sont d’une qualité et d’un intérêt relatifs, si vous me permettez de résumer ainsi vos propos. Cependant, vous en conviendrez, ce n’est pas une raison pour ne pas les ouvrir en intégralité. Bien au contraire, à mon sens, car exposer les erreurs et lacunes pourrait permettre de les résoudre.

Avez-vous essayé de faire valoir vos droits, et le cas échéant avec un ou plusieurs recours auprès de la CADA ?

ça veut dire quoi le « droit au secret statistique » ? Je ne connais que la loi de 1951, dont le principe est que les services de la statistique publique (Insee et services ministériels type DREES) sont dotés de pouvoir coercitif (enquêtes obligatoires, accès à des bases de données publiques ou privées…), en échange on garantit aux personnes physiques ou morales concernées que ces informations ne seront pas utilisées à leur détriment et donc notamment que les statistiques publiées ne permettront pas leur ré-identification. Donc en l’espèce s’il y a un droit à garantir c’est peut-être celui des propriétaires, mais pour les communes je ne vois pas :thinking: