Parution du livre "Les données de la démocratie : open data, pouvoirs et contre-pouvoirs"

Je me permets un petit instant d’autopromo pour vous partager la nouvelle de la sortie de mon livre intitulé Les données de la démocratie. Open data, pouvoirs et contre-pouvoirs chez C&F éditions : C & F Éditions

Vous pouvez consulter la préface d’Axelle Lemaire, l’introduction et le premier chapitre sur le site de l’éditeur : https://cfeditions.com/donnees-democratie/ressources/donnees-democratie_SPECIMEN.pdf

Bonne lecture !

Les données de la démocratie

Open data, pouvoirs et contre-pouvoirs

Samuel Goëta
Préface Axelle Lemaire

« Comment mettre les données ouvertes au service des citoyens ? Pourrions-nous remettre en cause l’ordre établi avec l’open data ? Comment en faire un outil de la service de la démocratie ? »

Gouverner, un pays, une ville, un service, c’est disposer de données pour choisir les orientations et évaluer les résultats. Dans l’équilibre entre pouvoirs et contre-pouvoirs, l’accès direct aux données est indispensable à la participation citoyenne.

La démarche de l’open data a été initiée il y a une vingtaine d’années, en commençant par les données scientifiques pour s’étendre aux données géographiques, économiques, sociales, aux informations émanant de la puissance publique ou commandées par elle. En France, la loi Pour une république numérique a constitué un tournant majeur.

Quel usage démocratique des données ? Comment en garantir l’accès et la durabilité ? Comment permettre leur ré-utilisation par les entreprises, les médias, les citoyens et leurs associations ? Il s’agit de transformer la numérisation du monde au service de quelques uns en une source d’espoir, favorisant l’intervention de tous et toutes dans la vie publique.

Quelles sont les motivations politiques, économiques et informationnelles du mouvement qui défend l’ouverture des données ? Comment médias, entreprises et société civile s’emparent-ils des données ? Comment la culture des données peut-elle devenir un outil au service de la démocratie et des contre-pouvoirs ?

Ponctué de cas d’usage et particulièrement accessible, cet ouvrage de Samuel Goëta présente les origines du mouvement open data, pose un bilan critique de ses réalisations et propose des pistes d’action pour que les données ouvertes renforcent la démocratie.

4 Likes

Bravo et merci pour cet ouvrage @samgoeta ! J’avais peur de m’ennuyer à la lecture de cet ouvrage « grand public » mais sa lecture m’a passionné, il est bien écrit et tu mêles intelligemment les grandes notions avec des exemples concrets. Et même si on connaît bien l’open data ou les communs numériques on peut apprendre des choses sur le droit d’accès, sur la transparence de l’action publique, ou les hackers citoyens… le livre est tellement riche !

J’ai particulièrement apprécié tes recommandations en fin d’ouvrage, en espérant qu’elles soient suivies d’effet. En ce qui concerne le chapitre sur les stratégies alternatives pour obtenir des données, j’aurais apprécié quelques conseils pratiques pour passer à l’action, par exemple en matière de scraping (une technique prometteuse qui n’est pas forcément à la portée du premier venu, alors qu’il existe forcément des outils incontournables à connaître ?!). A part cette frustration et quelques coquilles (je ne les ai pas notées, désolé), c’est un sans faute (et encore je ne parle pas de l’introspection d’Axelle Lemaire, qui vaut aussi le détour) :slight_smile:

1 Like

Un grand merci @Enro pour cette recension qui fait tellement plaisir à lire ! (Il reste vraiment des coquilles après 7 relectures ?)

C’est vrai que j’aurais pu donner quelques conseils pratiques dans le chapitre sur les stratégies alternatives mais ce n’était pas tout à fait la tonalité du livre qui doit donner envie de s’y mettre plutôt que de donner des conseils. Par ailleurs, les outils deviennent très vite obsolètes. Je vais te répondre sur le scraping dans le fil existant pour que l’information se retrouve : Des ressources pour débuter du data scraping - #5 par boogheta

1 Like

Merci pour les infos sur le scraping ! Un fil de discussion qui aurait eu sa place en note de bas de page, donc :wink:

Comme j’aime prouver ce que j’avance, j’ai retrouvé les coquilles dont je parle :

  • note 410 : il manque une espace après « 410. »
  • p. 242 : la mise en page du titre « Co-construire des politiques publiques nativement avec les données » me gêne, c’est bizarre qu’il aille à la ligne à cet endroit mais c’est peut-être voulu ?
  • p. 264 : « celle » à la place de « cette »
  • il manque un point à la fin d’une phrase, mais laquelle ?.. Ca va être dur de la retrouver…
1 Like