Géo-communs ? Chiche ! (by OSM-FR)

OpenStreetMap France a publié un article hier sur son site à propos des « géo-communs ».

Deux projets concrets qui nous semblent prioritaires :

  • un « street view libre »
  • une base routière navigable

et 6 conditions de succès (fruit de notre expérience)

8 Likes

A suivre donc…

1 Like

Ce serait classe :slight_smile:

Juin 2021… bientôt mars 2022, il faut qu’on embraye pour avancer…

Pour cela, un forum (discourse, comme ici) a été mis en place depuis peu pour échanger sur le sujet des géocommuns et pour définir les premiers proposés ou identifiés (base de photos de terrain/immersives, base routière navigable, mais aussi base base des bâtiments).

Il y a une petite trentaine d’inscrits pour l’instant, n’hésitez pas à nous rejoindre si cette thématique vous intéressé.

2 Likes

Bonjour,

Je salue cette initiative qui permettra d’avancer sur le sujet et de pouvoir phosphorer.

Si ces trois sujets étant mis en avant, j’imagine que c’est sans doute dans la volonté d’y concentrer les efforts ou l’attention.

J’aurais quelques questions :

  • Par qui ces trois sujets ces sujets ont-ils été proposés et identifiés ? La communauté OpenStreetMap ? Le conseil d’administration d’OpenStreetMap ou certains de ses membres ?
  • Notamment, cette remontée de sujets s’appuie-t-elle sur les résultats du recensement des géo-communs de l’IGN ?
  • Par quel biais l’ont-ils été ? Si un vote a été organisé, peut-on accéder à ses résultats ?
  • Cette liste de sujets épinglés est-elle susceptible d’évoluer ? En fonction de quels critères ?

Peut-être que je focalise trop mon attention sur ces trois sujets…

Si une entité met en avant son commun, ce qui se fait inéluctablement au détriment d’autres géo-communs qui ne bénéficient pas par exemple des mêmes médias ou de la même influence, ne s’éloigne-t-on pas du concept de commun ? Comment considérer les besoins d’une large population ? Qui doit retenir et comment ? (peut-être personne si la méthode est le vote)

Je suis plutôt néophyte dans le domaine des communs, mais selon moi, il est important de procéder, pour ces géo-communs, à un recensement large échelle des besoins, avec un langage simple pour mon voisin de palier non familier des données spatiales et identifiants de bases de données, ainsi qu’à un processus de vote et de sélection démocratique, qui ne soit pas influencé par l’expertise de spécialistes des bases de données géographiques.

A titre personnel, je trouve ces trois sujets éminemment utiles et intéressants, mais je pense que mon jugement est influencé par ma connaissance de ces bases de données et les besoins propres auxquels répondraient ces trois solutions, dans mon quotidien, ou plus particulièrement dans mon travail.

Certes, il est bien d’avancer, mais il faut aussi prendre le temps de poser des questions, et d’y apporter les bonnes réponses. A noter qu’en avançant, on trouve de nouvelles questions auxquelles on n’aurait pas pensé en n’avançant pas. Je divague…

Mis à part ça, j’ai voulu m’inscrire il y a quelques semaines sur l’invitation de @patgendre , et viens de renouveler ma demande, mais n’ai encore pas reçu de mail de confirmation !..

Bravo pour l’initiative en tout cas, comme toujours :wink:

Il faut bien commencer par quelque chose… et peut être aussi ne pas s’éparpiller si on veut avoir du concret.

Qui a identifié ces sujets ?

Deux viennent d’un échange : le « chiche » d’OSM et la réponse positive de l’IGN. Il s’agit de la base de photos de terrain et de la base routière navigable.

Pour le troisième, vus les échanges ici et les discussions avec Nicolas Berthelot de la fabrique des géocommuns, le futur référentiel des bâtiments a semblé un bon candidat, ce qui m’a été confirmé par les EIG de BatID ce matin.

Si d’autres choses semblent rentrer dans une logique de géocommun (à mieux définir elle aussi, ce qui me semble même plus prioritaire) ils pourront être ajoutés.

Je pense que pour la création de communs, le vote se fait naturellement, avec les pieds, plus que formellement. Un projet est posé sur la table, les initiateurs définissent un premier contour, ensuite vient se joindre assez de monde ou pas pour que ça prenne réellement vie.

C’est loin du fonctionnement classique projet ou produit, j’ai tenté d’exposer une première définition ici: Une définition partagée d'un (géo)commun? - Communs et géocommuns - Forum GéoCommuns