Blockchain et open data : un couple parfait ?

blockchain
opendata

(Joël Gombin) #1

La question est posée par l’Union européenne, dans cet article qui plaide pour l’utilisation de la blockchain pour partager et publier des données ouvertes, au nom de la décentralisation, de la transparence et de la garantie de l’intégrité des données.


(Jean-Marc Lazard) #2

Séduisante association mais raccourci un peu rapide sur la base des propriétés attendues d’une démarche d’une part et d’une techno d’autre part.
Car en premier lieu les données sont produites et gérées via de multiples dispositifs dont il faut les libérer pour les rendre accessibles.
En revanche, ce qu’on entrevoit dans certaines discussions liés à des projets smart cities, c’est effecivement de l’open data dont la source peut être une blockchain dont la vocation primaire est de gérer les transactions entre objets connectés par ex.
Mais c’est vrai que UE aime bien les approches universelles, la recherche de l’ultime techno dont elle aurait subventionné l’avenemen :wink:
A suivre donc …


(Joël Gombin) #3

Personnellement je suis très sceptique sur l’intérêt de la blockchain pour un tel usage. Je pense que si déjà on arrivait à faire du backup distribué des données (via un protocole du type DatProject), ce serait déjà très très bien.


(Samuel Goëta) #4

Surtout si on imagine la consommation énergétique d’un tel machin pour une valeur ajoutée discutable


(Fabien CROZET) #5

Tant que la blockchain reste non publique afin d’éviter la décentralisation (hors pays RGPD), cette techno peut effectivement trouver un intérêt… Mais ça reste à suivre !!