A quoi servent les données publiques ?


(jmbourgogne) #1

OpenDataFrance a entamé depuis plusieurs mois un travail de mise en perspective de l’utilisation des données publiques. Initialement publié sous forme d’articles dans le site opendatafrance.net/reutilisations, nous avons produit un document .pdf complet avec tous les dossiers thématiques (déchets, calculateurs d’itinéraire, crowdsourcing, foncier, parkings, emploi, …) et les entretiens. Vous pouvez le télécharger ici :
Cahier des réutilisation des données ouvertes_web.pdf (5,1 Mo)
Découvrez, partagez, et participez : faite-nous remonter toutes propositions d’enrichissement de ce dossier : autres références, autres thématiques, etc.


(Boris Mericskay) #2

Merci pour ce document très intéressant qui permet d’exemplifier à quoi sert l’open data dans de nombreux domaines.

Par contre il y a mon avis un oubli dans le document, le volet formation . L’'open data renouvelle les manières et les méthodes d’enseignement que ce soit dans le monde de l’aménagement/urbanisme, des mobilités, de la géomatique ou encore des statistiques. Les portails open data sont de plus en plus utilisés par les étudiants à la fois dans le cadre de cours, de projets ou de stages.

D’un point de vue pédagogique, l’accessibilité accrue à une multitude de données référentielles et thématiques permet la mise en place de cours mobilisant des jeux de données originaux proches des formations et des intérêts professionnels des étudiants. Ces nouveaux gisements de données conduisent également à proposer des enseignements dédiés à ces questions (sources, structuration, licences, interopérabilité, métadonnées, visualisation). Bref l’open data ça sert aux étudiants mais aussi aux enseignants à proposer des cours plus sympas et surtout plus concrets :wink:


(jmbourgogne) #3

Oui, c’est une bonne remarque. Je ne sais pas comment intégrer cela dans les prochaines versions de ce document, ce n’est pas exactement une thématique de réutilisation… quoique ? tu serais prêt à rédiger une page sur le sujet avec des exemples/références ? je peux intégrer un entretien que je ferai avec toi et avec un autre enseignant. Merci en tout cas de ta contribution.


(Joël Gombin) #4

J’abonde dans le sens de @BorisM en ajoutant que dans le cadre d’une analyse des logs de data.gouv.fr, nous avions observé que les IP provenant d’établissements universitaires représentaient une part importante du trafic du portail… alors même que l’équipe d’Etalab ne l’avait guère ignoré. @CharlesNepote le clame souvent, le monde de l’éducation est un acteur important mais totalement absent des radars de l’open data !


(Joël Gombin) #5

(et sinon merci et bravo à ODF pour cette très utile compilation !)


(Joël Gombin) #6

Je me permets aussi un peu d’autopublicité en signalant cette présentation d’une demi-heure visant à donner de l’inspiration à des agents publics peu familiers de l’open data : Ces dix choses incroyables qui n’existeraient pas sans l’open data.


(Boris Mericskay) #7

Oui avec plaisir, je penses que faire une page sur le sujet permettrait de donner un peu plus de visibilité au monde académique dans le champ de l’OD


(Patrick Gendre) #8

Merci de cet excellent dossier :slight_smile: Super complet sur le calcul d’iti, entre autres!
Tout à fait d’accord sur l’utilité de l’open data (et de l’open source d’ailleurs) pour les étudiants et tous ceux qui se forment, pour plein de raisons: c’est accessible, c’est gratuit, ça permet de travailler en réseau, c’est visible (donc valorisable sur le CV), et le résultat est réutilisable, bien sûr.


(Dominique Baron) #9

Le travail réalisé par tes étudiants a permis également à mes collègues de mieux appréhender l’open data et ses réutilisations merci j’ai de la commande dans l’air