#TeamOpenData

2 - Gouvernance et engagement d'une démarche "donnée ouverte et responsable"

CONTEXTE

Afin de coordonner et suivre ces pratiques visant à réduire l’empreinte environnementale des services OpenData il est recommandé d’en designer un (groupe) responsable.

Cette bonne pratique vise à préciser le cadre et missions de ce référent mais aussi, afin de mieux acter et diffuser la démarche de travailler à l’élaboration d’une charte de la donnée ouverte et maîtrisée.


DESCRIPTION

1 - Identifier et nommer une personne responsable du suivi de la démarche

Recruter, nommer ou affecter une personne dédiée à la mise en place et à la coordination des actions relatives à l’évaluation d’impact et la maîtrise des données ouvertes et services associés, au sein de l’organisation.

Dans les petites structures, un référent Numérique Responsable peut être nommé au sein de l’entité, en plus de ses autres tâches. Une possibilité supplémentaire est de partager cette responsabilité au sein des équipes.

Cette personne devra non seulement travailler avec la direction du numérique mais aussi de façon transverse dans l’organisation (RSE, service achats, les directions dites « métiers »…) . Elle aura pour mission de :

  • coordonner et suivre ces initiatives de maîtrise d’impact des données en interne et en externe (auprès des prestataires, partenaires, utilisateurs…),
  • développer un réseau de référents pour faire vivre et inscrire la démarche dans la durée,
  • identifier des mauvaises pratiques d’un service OpenData et des bases de données,
  • identifier et caractériser les impacts directs , indirects et des effets rebond de ces services,
  • mener une campagne de sensibilisation en interne et/ou vis à-vis des fournisseurs et des prestataires,
  • identifier et suivre un budget spécifique à l’animation de cette démarche.

2 - Acter la démarche dans une charte ou un manifeste

Chaque organisation peut créer sa propre charte selon un processus participatif. Il est préférable que la charte soit modeste mais appliquée, plutôt que conséquente et sans réel engagement. Cette charte peut être révisée chaque année. Le processus participatif et donc l’implication de chacun est important pour l’application concrète de la charte.

Élaborée et validée par les acteurs mobilisés dans ces actions de production et d’utilisations de données ouvertes, une charte donnée ouverte et responsable vise :

  • à acter l’engagement de l’organisation, à impliquer d’abord ses collaborateurs, mais elle peut aussi toucher ses partenaires et son écosystème. Qu’il soit producteur ou utilisateur de données ouvertes.

  • à diffuser en interne de l’organisation des actions de sensibilisation. Le préalable à tout changement volontaire et engagé est la connaissance et la compréhension des enjeux.

Il convient de corréler ce travail avec les autres initiatives animées ou en projet au sein de l’organisation. Notamment celles liées au numérique responsable et l’écoconception numérique, ou encore à l’achat public responsable.


EVALUATION

Priorité :

  • prioritaire,
  • recommandée,
  • pour aller plus loin

Mise en œuvre :

  • facile,
  • moyenne ,
  • difficile

Exemple(s) d’indicateur(s) de pilotage

  • Constitution et animation d’un groupe chargé de l’élaboration et suivi de la charte : oui/non

  • % des collaborateurs de l’organisation ayant suivi une forme de sensibilisation aux enjeux de la charte

  • Présence dans l’organisation d’une personne déléguée ou référente à la maîtrise des données ouvertes : oui / non

Exemple de pilote : Direction général


RETOUR D’EXPERIENCE

La charte de la donnée de la métropole de Nantes, propose un chapitre dédié à la question des enjeux de sobriété des données, afin "d’agir avec sobriété et dans le respect des objectifs de la transition énergétique" . La métropole aussi explicite qu’il n’est pas souhaitable de collecter et stocker massivement des données dont l’utilisation n’est pas nécessaire.


Lien vers la fiche : https://opendatafrance.gitbook.io/greendata-pour-un-impact-maitrise-des-donnees/greendata/1.2-bonnes-pratiques/2-engager-et-conduire-une-demarche-donnee-ouverte-et-responsable


Votre avis nous intéresse.
Que pensez-vous de ces propositions ?

  • :green_circle: D’accord,
  • :orange_circle: Mitigé,
  • :red_circle: Pas d’accord.

0 votant

Vous avez des suggestions ?
Commentez ci-dessous !

Il est précisé dans les missions du référent Numérique Responsable « identifier et suivre un budget spécifique à l’animation de cette démarche. » : il est important que le référent Numérique Responsable soit également responsable de la production et du suivi d’autres indicateurs que financier, par exemple qu’il soit responsable de la production d’indicateurs d’impacts environnementaux lié aux services de mise à disposition des données.
La priorisation de cette démarche devrait être « prioritaire », et dans l’idéal les rôles et responsabilités de la personne déléguée à la problématique « numérique responsable » devrait être ceux d’un responsable Green IT, avec un profil et un niveau de responsabilité de direction de projet comme précisé dans la nomenclature Cigref : https://www.cigref.fr/wp/wp-content/uploads/2021/12/Cigref-Nomenclature-RH-des-profils-metiers-du-SI-version-intermediaire-2021.pdf page 27