Open data et plan de continuité de l'activité

Bonjour à tous.
Pendant le confinement, nombreux.ses sont ceux.celles qui, parmi nous, ont été inclu.e.s, au titre de leur activité Open data, dans le plan de continuité d’activité de leur établissement, ou exclu.e.s, ou ne l’ont jamais vraiment su précisément.
Pour construire un avenir plus serein, pouvez-vous m’indiquer si votre mission Open data est considérée comme nécessaire ou pas dans le cadre du plan de continuité de l’activité de votre établissement?
Merci pour votre participation!
Anthony Claverie / Innovation, Open data, Records management à Antibes

2 Likes

Excellente question !

En situation de crise, la disponibilité et la mise à jour plus fréquentes de certaines données peut avoir énormément d’intérêt pour de très nombreux acteurs publics et pour les citoyens.
Cela permet de mieux comprendre la situation et aussi de fournir à d’autres services publics des données dont ils ont besoin.

J’extrapole un peu, mais les situations de crise sont un domaine qu’on connait malheureusement plutôt bien du côté d’OpenStreetMap, avec les crises humanitaires ou les catastrophes naturelles. La mise à jour rapide des données (et leur large diffusion) est très importante dans ces situations pour des acteurs sur le terrain ou pour aider à la logistique.

Nous bénéficions régulièrement par exemple d’image satellite partagées dans le cadre de la charte de l’espace. En cas de crise majeure, les agences spatiales et/ou opérateurs privés mettent à disposition ce qu’ils ont. C’est ainsi qu’on a pu être utile lors du tremblement de terre en Haïti, lors du tsunami au Japon (premières images sat dans les 24h et c’était pas beau à voir à Fukushima), du tremblement de terre au Népal, du typhon aux Philipines, etc…

Merci pour ce retour très intéressant! J’essaierai de faire une synthèse des réponses que j’aurai pu recevoir ici-même. Bonne journée.

Bonjour,

Etant rattaché au service informatique de la collectivité (Montpellier), nous étions inclus dans le plan de continuité d’activité. (ce qui me semble être la majorité des cas en France)

Aude-là du suivi classique de l’activité, nous avons du fournir plusieurs mises à jours de données, particulièrement dans le cadre de création de cartographies en rapport avec la situation de confinement.

1 Like

Merci à tous pour vos participations. Je ne dispose pas d’énormément de retours mais si je devais synthétiser je dirais que sont la plupart du temps inclus dans leur PCA, les chargés d’open data qui font partie des directions informatiques, les éditeurs de données de plateformes, ainsi que les professionnels dont la mission est soit de mettre à jour des données importantes à l’occasion de crises ou même de nouvelles données adaptées à ces crises. En tout état de cause, l’ensemble des éléments m’ont permis de légitimer le positionnement de la démarche d’open data dans le PCA de ma collectivité, alors même que cela pouvait ne pas apparaître très naturel. J’ai pu constater à cette occasion un tropisme fort sur les activités traditionnellement importantes comme les finances, la commande publique, les actes etc, et la nécessité de réinterroger leur place ainsi que celle de matière plus émergentes comme l’open data. Merci à tous!